Conseil des EPF, 28 avril 2017

Le pouvoir d’attraction qu’exerce le Domaine des EPF demeure intact. En effet, la barre des 30 000 étudiants et doctorants dans les deux EPF a été dépassée pour la première fois en 2016. L’effectif estudiantin se monte désormais à 30 351 personnes, ce qui correspond à une hausse de 3,4% par rapport à l’an dernier. Le transfert de savoir et de technologie bat lui aussi des records: jamais le Domaine des EPF n’a vu autant de créations d’entreprises (50) ni de dépôts de brevets (230) qu’en 2016.

Les diplômes décernés par les deux écoles polytechniques fédérales (EPF) sont très prisés. Ces dix dernières années, le nombre d’étudiants et de doctorants a progressé de 55% pour passer de près de 20 000 à plus de 30 000. Le nombre de nouveaux inscrits pour des études de bachelor a atteint un nouveau record en 2016 avec 5531 personnes (contre 5290 en 2015). Les filières «Informatique et technologie de la communication», «Sciences de la vie» ainsi que «Sciences exactes et sciences naturelles» ont enregistré la croissance la plus forte. Pour la première fois en 2016, les femmes représentent 30% de l’effectif estudiantin au niveau bachelor (contre 29,2% en 2015). Cette proportion est de 13,9% au sein du corps professoral, soit une légère hausse par rapport à 2015 où elle se situait à 13,7%. Il est particulièrement réjouissant de constater que la part de femmes nommées à un poste de professeure ordinaire a été de 31% en 2016. On peut donc s’attendre à ce que la proportion de femmes parmi le corps professoral continue de progresser à l’avenir.

Le Domaine des EPF, moteur de l’innovation et de la formation en Suisse

«Les innovations sont cruciales pour la compétitivité et le succès de notre économie et donc pour l’emploi et la prospérité de notre pays», explique Fritz Schiesser, président du Conseil des EPF. L’ETH Zurich et l’EPFL, ainsi que les quatre établissements de recherche PSI, WSL, Empa et Eawag travaillent en étroite collaboration avec les PME, l’industrie et les pouvoirs publics. Les institutions du Domaine des EPF ont participé à 3400 coopérations en 2016. L’économie suisse profite dès lors des compétences exceptionnelles du Domaine des EPF dans la recherche et l’innovation, ce qui lui permet de développer de nouveaux produits et de s’arroger ainsi un avantage sur la concurrence internationale.

Avec la création de 50 spin-off (contre 48 en 2015) et le dépôt de 230 brevets (contre 219 en 2015), les institutions du Domaine des EPF ont battu de nouveaux records l’année dernière. Le Domaine des EPF forme des spécialistes qui font cruellement défaut alors qu’ils contribuent de manière décisive au transfert de savoir-faire vers l’économie et la société. En 2016, environ 7000 personnes ont obtenu un diplôme décerné par l’une des deux EPF. L’importance du Domaine des EPF pour la capacité d’innovation du pays transparaît également dans l’engagement de ses institutions en faveur du Parc d’innovation suisse. Le Domaine des EPF est activement impliqué sur quatre des cinq sites du parc, ce qui lui confère un rôle-clé.

L’ETH Zurich et l'EPFL parmi les meilleures hautes écoles du monde

Les classements internationaux des hautes écoles attestent des excellentes performances fournies par les deux EPF. L’ETH Zurich conforte sa position parmi les dix meilleures hautes écoles du monde selon les classements du Times Higher Education (8e place) et du QS World University Ranking (9e place). L’EPFL, quant à elle, conserve le premier rang des meilleures hautes écoles fondées au cours des cinquante dernières années. Pour la première fois, les deux EPF figurent parmi les dix premières universités européennes aussi bien dans le classement du Times Higher Education que dans celui du QS World University Ranking.

Les coupes budgétaires du Conseil fédéral affectent sensiblement le Domaine des EPF

Pour poursuivre avec le même succès ses missions dans le transfert de savoir et de technologie, la formation de personnel qualifié et la recherche, le Domaine des EPF doit bénéficier d’excellentes conditions-cadres, qui incluent entre autres un financement stable et suffisant de la part de la Confédération, l’ouverture et l’internationalité de la Suisse ainsi que l’autonomie des institutions du Domaine des EPF.

Les coupes budgétaires annoncées en février 2017 par le Conseil fédéral pour les années 2018 à 2020 seront lourdes de conséquences pour le Domaine des EPF, qui sera concerné à hauteur de 270 millions de francs. A l’automne 2016, le Parlement avait pourtant décidé de lui octroyer des fonds supplémen­taires. Le Conseil des EPF prévoyait d’investir ces ressources notamment dans des champs d’investi­gation prometteurs comme la médecine personnalisée, les sciences des données et les techno­logies de fabrication de pointe dans le but de donner de nouvelles impulsions significatives à la place économique et scientifique suisse.

Rapport de gestion 2016 disponible sur Internet

Le Rapport de gestion 2016 du Conseil des EPF sur le Domaine des EPF rend compte de l'utilisation des ressources et fournit différents chiffres-clés concernant, entre autres, l'enseignement, la recherche et le transfert de savoir et de technologie. Il est disponible à l'adresse: www.cepf.ch.