Le Swiss Plasma Center (SPC) de l'EPFL joue un rôle important sur le plan national et international dans le développement de la fusion contrôlée en tant que source d'énergie utilisable.

Le site du SPC à Lausanne. Photo: Christian Schlatter/SPC.

Le SPC fait partie de la Faculté des sciences de base de l'EPFL. Il emploie environ 130 personnes, dont 110 à Lausanne et 20 autres à l'Institut Paul Scherrer (PSI) de Villigen (Argovie). Sur mandat de la Confédération, le SPC participe depuis des années au programme européen de recherche en fusion thermonucléaire contrôlée, qui vise à développer un réacteur thermonucléaire à fusion. Dans le cadre de cette mission de la plus haute importance, il concentre ses activités sur des expérimentations de type tokamak (réacteur à fusion nucléaire dans lequel le plasma est confiné dans une chambre immatérielle de forme torique créée par des champs magnétiques).

Fort potentiel de la fusion thermonucléaire

Il existe deux façons complètement différentes de produire de l'énergie nucléaire. La première consiste à procéder à la fission d’atomes lourds (p. ex. d’uranium), comme c'est le cas dans les centrales nucléaires actuelles. La seconde réside dans la fusion des isotopes de l'hydrogène (deutérium et tritium) en hélium, un processus appelé fusion thermonucléaire qui reproduit un mécanisme naturel à l’origine du rayonnement du soleil.

La fusion nucléaire contrôlée pourrait devenir une nouvelle source d'énergie importante, notamment eu égard au scepticisme grandissant face à la fission nucléaire. Elle présente en effet des avantages majeurs. Tout d’abord, les combustibles de base sont non radioactifs et existent en quantités quasiment inépuisables. Ensuite, le réacteur n’a besoin que d’une quantité minime de combustible pour fonctionner, et tout incident entraînerait son arrêt immédiat, ce qui élimine le risque d’une catastrophe nucléaire. Enfin, le problème des déchets radioactifs est limité et la fusion, tout comme la fission, est neutre en CO2.

Contributions importantes pour les sciences et l’enseignement

La recherche fondamentale et l'enseignement dans le domaine interdisciplinaire de la physique des plasmas font partie des activités du SPC depuis 1961. En 1994, le groupe de technologie de la fusion du PSI a rejoint le SPC. En plus de ces activités, l'institut contribue de manière notable à l'assimilation des connaissances spécifiques et au transfert de technologie.