Conseil des EPF, 08 mars 2018

Sur proposition du professeur Lino Guzzella, président de l’ETH Zurich, et du professeur Martin Vetterli, président de l’EPFL, le Conseil des EPF, réuni en séance les 7 et 8 mars 2018, a nommé un total de 11 professeures et professeurs, attribué quatre titres de professeur et adressé ses remerciements à 15 professeurs sortants.

Nominations à l'ETH Zurich

La professeure Whitney Behr (*1981), actuellement professeure assistante à l’Université du Texas, Austin, Etats-Unis, est nommée professeure associée de géologie structurale et tectonique. Ses recher­ches portent sur des questionnements liés à la géologie structurale, aux mécanismes physiques et à la rhéologie de la lithosphère continentale, ainsi qu’à la géomorphologie quaternaire en tant que matériel d’archive dans le but de reconstituer les phénomènes de déformation des plaques à leur jonction. Elle combine les études de terrain avec les expériences en laboratoire consa­crées à la déformation de roches. Grâce à ses travaux, elle contribue à une meilleure compréhension des phénomènes qui surviennent en cas de tremblement de terre. En nommant Whitney Behr, le Départe­ment des sciences de la Terre à l’ETH Zurich étoffe ses compétences en mécanique des roches expérimentale.

Andrea Burden (*1983), actuellement postdoctorante à l’Université de Maastricht, Pays-Bas, est nommée professeure assistante tenure track de pharmaco-épidémiologie. Andrea Burden est une jeune scientifique de talent dont les recherches lui ont déjà valu plusieurs distinctions. Son travail consiste à recourir à des méthodes pharmaco-épidémiologiques pour tenter de résoudre des problèmes relevant de la pharmaco­thérapie et de la pharmacovigilance dans le contexte de maladies chroniques. Andrea Burden s’intéresse plus particulièrement aux effets de l’obésité sur la sécurité de l’emploi de médicaments et sur l’efficacité de ceux-ci en cas de maladie inflammatoire de l’appareil locomoteur. Grâce à elle, l’ETH Zurich générera des synergies en son sein et avec l’Université de Zurich.

Emanuel Christ (*1970) et Christoph Gantenbein (*1971), actuellement partenaires et architectes chez Christ & Gantenbein, Bâle, ainsi que chargés de cours à l’Université Harvard, Cambridge, Etats-Unis, sont nommés professeurs ordinaires d’architecture et conception architecturale. Ils ont reçu de nombreux prix et font partie des architectes suisses les plus en vue de leur génération. En Suisse, ils se sont distingués par des réalisations de caractère extraordinairement audacieuses, comme la rénovation et l'extension du Musée national suisse à Zurich et celle du Musée des Beaux-Arts à Bâle. Ils ont aussi acquis une grande renommée internationale grâce à leurs constructions en Chine, en Angleterre, au Mexique et en Norvège. Avec leur solide expérience de l’enseigne­ment dans différentes hautes écoles, Emanuel Christ et Christoph Gantenbein briseront les codes pour développer de nouveaux concepts d’enseignement supérieur et serviront de modèles pour leurs étudiants.

Le professeur Jacob Corn (*1979), actuellement directeur scientifique à l’Innovative Genomics Institute (IGI) et Adjunct Assistant Professor à l’Université de Californie, Berkeley, Etats-Unis, est nommé professeur ordinaire de génomique. Jacob Corn explore les processus fondamentaux à l’origine de la reconnaissance et de la réparation des dégâts causés à la substance héréditaire (ADN). Il met à profit les connaissances acquises sur les processus moléculaires de réparation de l’ADN pour intervenir sur un gène précis du génome et le réparer, le connecter ou le déconnecter, ou encore le remplacer. Ce savoir est indispensable dans les applica­tions médicales thérapeutiques, mais aussi dans la recherche fondamentale et la recherche appliquée. La nomination de Jacob Corn permettra à l’ETH Zurich de renforcer la collaboration entre des secteurs d’activité tels que la génomique, la génétique et la biologie cellulaire, ainsi que dans le développement de procédés d’édition génomique modernes.

Bill Morandi (*1983), actuellement responsable de groupe à l’Institut Max Planck de recherche sur le charbon, Mülheim, Allemagne, est nommé professeur associé de chimie organique synthétique. Bill Morandi, qui a mis sur pied un programme de recherche ayant acquis une visibilité internationale, est une référence en matière de catalyse homogène. Son groupe de recherche a élaboré sur le plan concep­tuel de nouvelles approches catalytiques qui permettent de développer des méthodes synthétiques efficaces pour élaborer des produits pharmaceutiques et agrochimiques, des polymères et des matières organiques. En s’adjoi­gnant les services de Bill Morandi, qui vient de recevoir une bourse ERC Starting Grant, l’ETH Zurich intensifie ses activités de recherche dédiées à la catalyse et à la chimie verte.

Stanisa Raspopovic (*1983), actuellement Chief Technology Officer de la spin-off de l’EPFL SensArs Neuroprosthetics, est nommé professeur assistant de neuro-ingénierie. Stanisa Raspopovic explore les interactions homme-machine chez les personnes amputées ou diabétiques. De nouvelles méthodes permettant un retour sensoriel des mouvements exécutés à l’aide d’un membre artificiel permettent aux patients amputés d’une jambe de mieux percevoir leur prothèse et d’améliorer leur démarche, qui devient de ce fait plus assurée et plus efficiente. Stanisa Raspopovic s’est vu décerner une bourse ERC Starting Grant en 2017 pour ses recherches très prometteuses. En rejoignant l’ETH Zurich, il permettra à l’Ecole de renforcer ses activités dans la recherche médicale et de la mettre en relation avec les technologies médicales et les neurosciences.

La professeure Lenny Winkel (*1975), actuellement professeure assistante à l’ETH Zurich et cheffe de groupe à l’Eawag, est nommée professeure associée de géochimie environnementale inorganique. Lenny Winkel étudie le comportement environnemental du sélénium et d’autres oligo-éléments comme l’arsenic, qui peuvent avoir une incidence sur la santé. Elle étudie les sources de sélénium naturel, ses voies d’acheminement et ses sites d’absorption et analyse la production de certaines formes de sélénium volatil produit par le phytoplancton marin. Elle s’intéresse aussi au dépôt dans les sols de sélénium trans­porté dans l’atmosphère, ce qui permet d’établir dans quelle mesure le climat a un impact sur la concen­tra­tion de sélénium dans le sol. Lenny Winkel participe en outre avec beaucoup d’énergie et un grand engagement personnel à l’enseignement dispensé par le Département des sciences des systèmes environnementaux.

Nominations à l’EPFL

Le professeur Christoph Bostedt (*1972), actuellement professeur ordinaire à l’Université Northwestern, Evanston, Etats-Unis, est nommé professeur ordinaire de chimie physique ainsi que chef du laboratoire de femtochimie à l’Institut Paul Scherrer (PSI). Christoph Bostedt, dont les résultats de recherche ont permis des avancées inédites, est un expert mondialement reconnu du rayonnement synchrotron et des lasers X à électrons libres. Il fait partie de cette nouvelle génération de chercheurs en chimie physique qui bénéficient d’une formation pluridisciplinaire. Grâce à cette polyvalence et à son savoir-faire particulièrement pointu, Christoph Bostedt dispose sans conteste du potentiel nécessaire à l'exploitation et au développement du SwissFEL, le Laser à électrons libres dans le domaine des rayons X du PSI, dont la mise en exploitation régulière interviendra dès 2019. 

La professeure Carlotta Guiducci (*1977), actuellement professeure assistante tenure track à l’EPFL, est nommée professeure associée de bioingénierie. Carlotta Guiducci s’est spécialisée dans les analyses biomoléculaires des microsystèmes. Elle travaille entre autres sur l’intégration et les problèmes d’interfaçage des dispositifs de laboratoire sur puce (lab-on-a-chip), des structures micro-fluidiques capables d’intégrer sur un substrat miniaturisé une ou plusieurs analyses communément réalisées en laboratoire. Grâce à son approche interdisciplinaire et à sa capacité à soulever des questions fondamen­tales à l’interface de la biologie, de l’électronique et de la biomédecine, Carlotta Guiducci fournira de précieuses contributions que différents secteurs de recherche de l’EPFL pourront mettre à profit.

Le professeur Athanasios Nenes (*1969), actuellement professeur ordinaire au Georgia Institute of Technology, Atlanta, Etats-Unis, est nommé professeur ordinaire de processus atmosphériques. Ces dernières années, Athanasios Nenes s’est forgé une excellente réputation internationale dans des domaines tels que le climat, la qualité de l’air et la formation des nuages. Il est devenu un expert des microparticules biologiques générées lors de la combustion de la biomasse et étudie leur impact sur les nuages et sur les sources de nutriments pour l’écosystème. La nomination d’Athanasios Nenes donne à l’EPFL l’opportunité unique de se positionner en tant que référence et acteur de premier plan dans un thème de recherche d’une grande importance pour l’avenir de l’humanité.

Attribution d'un titre de professeur

Le professeur Jean-Pierre Danthine (*1950), actuellement président du Conseil d’administration de l’Ecole d’économie de Paris (PSE), France, est nommé professeur titulaire de l’EPFL. Economiste de renommée internationale, Jean-Pierre Danthine a fait une carrière brillante dans la science et l’économie. Il a intégré la direction générale de la Banque nationale suisse en 2010, puis en est devenu le vice-président de 2012 à 2015. Jean-Pierre Danthine dirigera le Collège du management de la technologie (CdM) conjointement avec le professeur Dominique Foray et bénéficiera d’un contrat à durée déterminée de deux ans. Le CdM est le collège de l’EPFL ayant en charge les disciplines de management, de la politique publique et de la finance. Fondée sur des partenariats internes et externes à l’EPFL, une nouvelle phase de développement a débuté, dans laquelle Jean-Pierre Danthine est appelé à jouer un rôle déterminant.

Markus Künzler (*1964), actuellement maître-assistant à l’ETH Zurich, est nommé professeur titulaire de l’ETH Zurich. Markus Künzler dirige le Fungal Interaction Group depuis plus de dix ans. Les résultats de ses recherches axées sur les mécanismes de défense des champignons contre les prédateurs et les bactéries sont uniques en leur genre à l’ETH Zurich et ont suscité un large écho dans le monde.

Katharina Maniura (*1964), actuellement chargée de cours à l’ETH Zurich et responsable de la section Biointerfaces de l’Empa, est nommée professeur titulaire de l’ETH Zurich. Avec son groupe de recherche de l’Empa à Saint-Gall, Katharina Maniura étudie par exemple la manière dont les cellules et les tissus réagissent au contact d’un implant. Ce faisant, elle repousse les frontières disciplinaires entre la science des matériaux, la biologie et la médecine, ce qui lui vaut une grande reconnaissance internationale.

Nicola Zamboni (*1975), actuellement maître-assistant à l’ETH Zurich, est nommé professeur titulaire de l’ETH Zurich. Reconnu au niveau international, Nicola Zamboni concentre ses recherches, d’une part, sur le développement de technologies de la métabolomique et de méthodes permettant le traçage d’isotopes stables pour une analyse des flux dans des cellules supérieures et, d’autre part, sur l’étude du métabolisme cellulaire chez les mammifères.

Départs de l'ETH Zurich

Le professeur Jean-Pierre Burg (*1953), actuellement professeur ordinaire de géologie, prendra sa retraite le 1er août 2018. Jean-Pierre Burg est professeur ordinaire à l'ETH Zurich depuis 1993 et titulaire d'une chaire conjointe avec l'Université de Zurich. Il a été à la tête du Département des sciences de la Terre pendant plusieurs années. Jean-Pierre Burg étudie les déformations crustales en situation réelle mais aussi dans le cadre d’expériences en laboratoire et de modélisations numériques afin d'évaluer la fiabilité de lois expérimentales tout au long d’une période géologique donnée. Ses études de terrain ont lieu principalement dans l'Himalaya, en particulier dans la région du Pakistan où la plaque supérieure du Karakoram et la plaque subduite du nord du Kohistan se chevauchent. Jean-Pierre Burg a été le premier étranger à obtenir l’autorisation de se rendre dans cette région isolée.

Le professeur Kees Christiaanse (*1953), actuellement professeur ordinaire d'architecture et d'urba­nisme, prendra sa retraite le 1er août 2018. Kees Christiaanse a été nommé en 2003 à son poste actuel. Il a dirigé pendant plusieurs années l'Institut d'urbanisme et, depuis 2010, il dirige le programme Future Cities Laboratory (FCL) du Singapore-ETH Centre. Après une formation d'architecte, il s'est rapidement tourné vers la problématique de l'urbanisme. Kees Christiaanse a accumulé les expériences dans des champs d'études multiples et est à l'origine de travaux riches et variés ainsi que de publications abordant une large palette de questions liées à l'urbanisme. Il veille constamment à tisser des liens entre la recherche, l'enseignement et la pratique.

Le professeur Paul Embrechts (*1953), actuellement professeur ordinaire de mathématiques, prendra sa retraite le 1er août 2018. Paul Embrechts occupe depuis 1989 un poste de professeur ordinaire à l'ETH Zurich. Ses recherches portent sur la gestion quantitative des risques, la réglementation des sec­teurs de la finance et des assurances ainsi que l'analyse de valeurs extrêmes. Il a fait preuve d'engage­ment en tant que directeur du RiskLab Switzerland, un centre de recherche interdisciplinaire dédié à la modélisation statique et à la gestion quantitative des risques dans les assurances et la finance. Grâce à son travail remarquable, Paul Embrechts assume une importante fonction de trait d’union entre l’Ecole et l’industrie et garantit ainsi la mise en œuvre pratique des résultats de ses recherches.

Le professeur Gerd Folkers (*1953), actuellement professeur ordinaire de recherche scientifique, avec un accent spécifique sur l'histoire de la chimie et de la pharmacie, prendra sa retraite le 1er août 2018. Gerd Folkers a été nommé professeur ordinaire à l'ETH Zurich en 1994. Ses recherches sont focalisées sur la description moléculaire de l'interaction des molécules de substances actives avec leurs sites de liaison dans l'organisme. Il a apporté une contribution essentielle à la réforme des études de pharmacie en Suisse et à l'orientation biologique des sciences pharmaceutiques à l'ETH Zurich. Il a dirigé le Colle­gium Helveticum de 2004 à fin 2015. Depuis début 2016, Gerd Folkers est directeur de l'initiative Critical Thinking de l'ETH Zurich et président du Conseil suisse de la science (CSS).

Les professeurs Jacques Herzog (*1950) et Pierre de Meuron (*1950), actuellement professeurs ordinaires d'architecture et conception architecturale, prendront leur retraite le 1er août 2018. Jacques Herzog et Pierre de Meuron ont été nommés à leur poste actuel en 1999. Ils comptent parmi les architectes les plus influents au monde et ont notamment fait sensation grâce à la transformation de la Tate Gallery of Modern Art à Londres, la construction de l'Allianz Arena à Munich ainsi que celle du stade national dédié aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008. En collaboration avec d'autres personnalités de la scène suisse de l'architecture, ils ont fondé le studio ETH à Bâle, qui jouit d'une renommée internatio­nale et a institutionnalisé une nouvelle forme de connexion entre la recherche et l'enseignement en architecture.

Le professeur Horst Knörrer (*1953), actuellement professeur ordinaire de mathématiques, prendra sa retraite le 1er août 2018. Horst Knörrer est professeur ordinaire à l'ETH Zurich depuis 1987. Il focalise ses recherches sur la géométrie algébrique et la physique mathématique, en accordant un intérêt tout particulier aux systèmes polyélectroniques en physique des solides. Ses descriptions théoriques des fermions soumis à une interaction faible comptent parmi les principales avancées dans la compréhension des systèmes polyélectroniques. Horst Knörrer a obtenu un grand succès et une reconnaissance interna­tionale en se penchant sur une discipline située à l'interface entre les mathématiques et la physique. Il a ainsi contribué dans une large mesure à la renommée mondiale de l'ETH Zurich dans cette discipline.

La professeure Moira Norrie (*1953), actuellement professeure ordinaire d'informatique, prendra sa retraite le 1er août 2018. Moira Norrie est en poste à l'ETH Zurich depuis 1993, et à son poste actuel depuis 2002. Ses recherches se sont jusqu’alors concentrées sur l’utilisation de technologies Web et orientées objet dans les systèmes d’information et mettent l’accent sur l’encouragement au développement d’applications et de formes d’interaction inédites. Elle entretient une collaboration efficace avec l'industrie et a réussi à acquérir d'importants fonds pour la recherche. Les cours de Moira Norrie suscitent beaucoup d'intérêt chez les étudiants, ce dont témoigne le nombre élevé de travaux de semestre et de travaux de diplôme. Moira Norrie a en outre montré un fort engagement au sein d’instances internes ou externes à l'ETH Zurich et a participé durant de nombreuses années à la direction de l'Institut des systèmes d’information ainsi que du Département d’informatique.

Le professeur Markus Rudin (*1953), actuellement professeur ordinaire d'imagerie moléculaire et de pharmacologie fonctionnelle, prendra sa retraite le 1er août 2018. Markus Rudin est professeur ordinaire, titulaire d'une chaire conjointe à l'ETH Zurich et à l'Université de Zurich depuis 2006. Il mène des recherches sur le développement de procédés d'imagerie non invasifs pour l'étude de la structure, de la physiologie et du métabolisme des tissus. L’imagerie médicale permet également d’étudier des processus cellulaires et moléculaires dans un organisme intact, et en particulier dans la surveillance des voies de transmission des signaux. Grâce à ses travaux, Markus Rudin compte à présent parmi les principaux experts mondiaux de l'imagerie animale.

Le professeur Dietmar A. Salamon (*1953), actuellement professeur ordinaire de mathématiques, prendra sa retraite le 1er août 2018. Dietmar Salamon a été nommé à son poste actuel en 1998. Ses recherches sont orientées sur la topologie symplectique, une branche relativement nouvelle des mathé­ma­tiques, ainsi que sur d'autres domaines connexes tels que la géométrie symplectique. Avec la création de son groupe de recherche en topologie symplectique, Dietmar Salamon a su établir une discipline importante des mathématiques à l'ETH Zurich, qui bénéficie à présent d'un rayonnement international et d'une grande popularité auprès des étudiants grâce aux capacités didactiques de Dietmar Salamon.

Le professeur Bernd Scholl (*1953), actuellement professeur ordinaire de développement territorial, prendra sa retraite le 1er août 2018. Bernd Scholl occupe le poste de professeur ordinaire à l'ETH Zurich depuis 2006. Ses axes d'enseignement et de recherche sont la gestion des surfaces dans le développe­ment territorial au niveau local et supralocal ainsi que le développement de l'espace et de l'infrastructure. Il travaille en outre intensément à des tâches qui vont au-delà des frontières ainsi qu’à l'évolution et la conception de procédures et de méthodes de planification innovantes dans l'aménagement et le dévelop­pement du territoire. Bernd Scholl a la faculté remarquable de jeter des ponts entre les compétences relatives à la planification et celles liées à la technique scientifique. Grâce à sa forte personnalité et à son approche intégrative, il joue un rôle capital d'interlocuteur de référence pour les questions pratiques.

Le professeur Miroslav Sik (*1953), actuellement professeur ordinaire d'architecture et conception architecturale, prendra sa retraite le 1er août 2018. Miroslav Sik occupe son poste actuel depuis 1999. Au début des années 90, il a joué un rôle déterminant sur la scène architecturale en y introduisant l'Architecture Analogue, un courant dont il est l'un des initiateurs. Alors que les représentations selon le modèle naturaliste étaient encore construites et dessinées à la main au cours d'un processus de longue haleine, l'Architecture Analogue proposait quant à elle de faire une synthèse des modèles existants au moyen d'éléments distanciés pour tenter ainsi de se libérer du carcan des idées fondamentales du postmodernisme. Miroslav Sik a su présenter son enseignement de manière passionnante, exigeante et encourageante en jetant des ponts entre la théorie de l'architecture et sa propre méthode de conception architecturale.

Le professeur Gerhard Tröster (*1953), actuellement professeur ordinaire d'électronique, prendra sa retraite le 1er août 2018. Gerhard Tröster occupe le poste de professeur ordinaire à l'ETH Zurich depuis 1993. Il a également occupé la fonction de directeur d'institut et de responsable de département pendant quelques années. Les recherches menées par son groupe de travail englobent des méthodes, techno­logies et plateformes de systèmes destinées à identifier le contexte physique, mental et social et à expérimenter des réseaux de capteurs sur le corps. Gerhard Tröster s'intéresse également à la modéli­sation et à la conception de textiles intelligents, ainsi qu'au packaging et à la miniaturisation de plate­formes mobiles de calcul et de traitement des signaux. Ce type de systèmes mobiles est notamment utilisé dans la prévention de maladies cardiovasculaires.

Départs de l’EPFL

Le professeur Elyahou Kapon (*1953), actuellement professeur ordinaire de physique, partira à la retraite le 1er août 2019. Elyahou Kapon a rejoint l’EPFL en 1993 après avoir mené une carrière remarquable dans la science et l’industrie. Cet expert en microélectronique et en optoélectronique a dirigé le premier laboratoire de l’EPFL dédié à l’étude des nanostructures, et plus particulièrement des semi-conducteurs et de la photonique. Les activités de recherche d’Elyahou Kapon, qui ont suscité un écho international, sa créativité et sa curiosité scientifique ont été bénéfiques à la réputation de l’EPFL. Elyahou Kapon a fait partie de nombreuses commissions internationales, œuvré en tant que conseiller auprès de l’ESA et été membre d’un comité du Conseil européen de la recherche (CER). Il a par ailleurs déposé 17 brevets et fondé sa propre entreprise.

Le professeur Willy Zwaenepoel (*1956), actuellement professeur ordinaire de systèmes d’exploitation, quittera l’EPFL le 1er juillet 2020. Willy Zwaenepoel a été nommé à l’EPFL en 2002. Jusqu’en 2011, il a été le premier doyen de la Faculté informatique et communications de l’EPFL et a largement contribué au fait qu’elle soit aujourd’hui considérée comme l’un des meilleurs centres de recherche d’Europe dans son domaine de spécialisation. Willy Zwaenepoel a travaillé sur différents aspects cruciaux des systèmes d’exploitation, tels que les micro-noyaux, la tolérance aux pannes et les systèmes de mémoire partagée distribués. Plusieurs de ses travaux ont débouché sur des produits concrets, utilisables dans l’industrie, et sur la création de start-up. Willy Zwaenepoel démissionne de l’EPFL pour assumer une fonction de direction à l’Université de Sydney, en Australie.

 

Le Conseil des EPF tient à remercier les professeurs sortants de leurs prestations dans les domaines de la recherche et de l’enseignement, ainsi que de leur engagement au sein de leur institution.