Conseil des EPF, 23 septembre 2021

Sur proposition du professeur Joël Mesot, président de l’ETH Zurich, et du professeur Martin Vetterli, président de l’EPFL, le Conseil des EPF, réuni en séance les 22 et 23 septembre 2021, a nommé quatorze professeures et huit professeurs, attribué un titre de professeur et adressé ses remerciements à sept professeur·e·s sortant·e·s. Au cours des douze derniers mois, le Conseil des EPF a nouvellement nommé 23 femmes et 30 hommes au total, ce qui correspond à une proportion féminine de 43%.

Nouvelles nominations à l’ETH Zurich

La professeure Lint Barrage (*1985), actuellement professeure assistante à l’Université de Californie, Etats-Unis, est nommée professeure associée d’économie de l’énergie et du climat au Département de management, technologie et économie. Lint Barrage concentre ses recherches sur les conséquences sociales et macro-économiques des évolutions écologiques et des décisions de politique environnementale. Dans ce contexte, elle s’intéresse tout particulièrement aux répercussions des politiques énergétiques et climatiques sur le développement économique. Sa nomination permettra au Département de management, technologie et économie de développer les compétences et les activités de recherche en économie et politique de l'énergie.  Elle générera en outre des synergies importantes avec d’autres collègues du Center for Energy Policy and Economics et de l’Energy Science Center.

Florian Tramèr (*1991), actuellement doctorant à l’Université de Stanford, Etats-Unis, est nommé professeur assistant tenure track d’informatique au Département d’informatique. Les recherches de Florian Tramèr portent à la fois sur la confidentialité, la sécurité et l’apprentissage automatique, sa thèse de doctorat étant consacrée aux attaques contre les systèmes d’apprentissage automatique. Les résultats de ses travaux sur la gestion des logiciels de blocage des publicités visuelles ont reçu un large écho au sein de ce secteur et ont été repris par Adblock Plus, l’une des principales applications antipublicitaires, qui compte plusieurs millions d’utilisatrices et d’utilisateurs. Florian Tramèr dispose également d’une vaste expérience en matière de sécurité et de confidentialité dans le cadre des contrats intelligents (smart contracts) et des cryptomonnaies. Grâce à sa nomination, le Département d’informatique sera en mesure de consolider de manière décisive les liens entre les programmes de recherche dédiés à la sécurité de l’information et à l’apprentissage automatique.

Michal Wieczorek (*1987), actuellement postdoctorant à la Rockefeller University de New York, Etats-Unis, est nommé professeur assistant de biologie structurale intégrative au Département de biologie. Michal Wieczorek axe principalement ses recherches sur l’analyse du cytosquelette. Les perturbations des processus cytosquelettiques peuvent être à l’origine de maladies, c’est pourquoi différentes thérapies contre le cancer visent à y remédier. La nomination de Michal Wieczorek permet au Département de biologie de renforcer idéalement les liens intradépartementaux entre les domaines de recherche que sont la biochimie, la biologie cellulaire, la biologie structurale et la biophysique. Elle favorise en outre l'exploitation d'interactions et de synergies avec des collègues issus de l’Institut Paul Scherrer (PSI), des sciences de la santé et de la chimie.

La professeure Sarah Zerbes (*1978), actuellement professeure ordinaire au University College, Londres, Royaume-Uni, est nommée professeure ordinaire de mathématiques au Département de mathématiques. Sarah Zerbes effectue des recherches sur la théorie des nombres, et notamment sur la géométrie arithmétique. Elle a récemment développé des méthodes innovantes permettant de construire ce que l’on appelle des systèmes d’Euler. Grâce à ces nouveaux outils, elle a permis des avancées fondamentales concernant la conjecture de Birch et Swinnerton-Dyer, l’un des problèmes mathématiques les plus connus et les plus difficiles à résoudre. Cette chercheuse lauréate de nombreux prix a entre autres obtenu une bourse ERC Consolidator Grant en 2015. En nommant Sarah Zerbes professeure ordinaire, le Département de mathématiques s’adjoint les services de l’une des plus grandes spécialistes mondiales de la théorie des nombres, qui viendra renforcer cette branche essentielle des mathématiques. 


Promotions à l’ETH Zurich

Le professeur Marco Hutter (*1985), actuellement professeur assistant tenure track à l’ETH Zurich, est nommé professeur associé de systèmes robotiques au Département de génie mécanique et des procédés. Marco Hutter dirige le Robotic Systems Lab et travaille au développement de systèmes robotiques intelligents destinés à être utilisés dans des environnements difficiles. Il élabore des concepts inédits de propulseurs à élastiques connectés en série pour les robots marcheurs. Des travaux menés sous sa direction ont abouti en 2017 à la création du robot ANYmal et de l’ANYmal Research Initiative, qui constitue l’un des plus importants réseaux de coopération dans le secteur des robots marcheurs. Considéré à l’échelle mondiale comme un précurseur et un leader dans sa discipline, Marco Hutter s’est vu décerner plusieurs distinctions, dont une bourse ERC Starting Grant en 2019.

La professeure Tanja Stadler (*1981), actuellement professeure associée à l’ETH Zurich, est nommée professeure ordinaire d’évolution computationnelle au Département des systèmes biologiques. Tanja Stadler étudie le développement de méthodes mathématiques et bio-informatiques permettant l’identification de processus dynamiques. C’est une chercheuse de premier plan dans le domaine émergent de la dynamique phylogénétique. Auteure de publications très remarquées, elle a également reçu de nombreuses distinctions prestigieuses parmi lesquelles une bourse ERC Starting Grant en 2013 et une ERC Consolidator Grant en 2021. Tanja Stadler est membre de la Swiss National COVID-19 Science Task Force depuis sa création en mars 2020 et la dirige depuis août 2021.


Nouvelles nominations à l’EPFL

Tiffany Abitbol (*1980), actuellement chercheuse aux Research Institutes of Sweden (RISE), Suède, est nommée professeure assistante tenure track de science et génie des matériaux à la Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur. Les recherches de Tiffany Abitbol portent sur la cellulose, et notamment sur la nanocellulose et les écomatériaux, dans le but de développer de nouveaux matériaux fonctionnels à partir de composants biosourcés. Face aux questions environnementales urgentes de notre époque, ses travaux jouent un rôle majeur dans le développement de matériaux durables. Sa nomination permettra de renforcer et d’élargir ce secteur au sein de l’EPFL en créant de nouvelles coopérations avec d’autres disciplines et avec des partenaires issus de l’industrie.


Meret Aeppli (*1989), actuellement postdoctorante à l’Université de Stanford, Etats-Unis, est nommée professeure assistante tenure track de sciences et ingénierie de l’environnement à la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit. Meret Aeppli s’intéresse aux réactions redox et au rôle des sols dans le cycle global du carbone. Elle s’emploie à développer des mesures durables pour protéger le carbone dans le sol et atténuer les effets négatifs du changement climatique. A l’EPFL, Meret Aeppli mettra en place un programme de recherche visant à améliorer la compréhension du cycle du carbone dans les bassins versants, notamment en analysant la stabilisation du carbone dans le sol sur des sites contrastés, p. ex. en haute altitude et dans les zones inondables, deux types de sites que l’on rencontre fréquemment en Suisse.

La professeure Olga Fink (*1983), actuellement professeure assistante à l’ETH Zurich et chercheuse affiliée au Massachusetts Institute of Technology (MIT), Etats-Unis, est nommée professeure assistante tenure track de génie civil à la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit. Olga Fink étudie le développement d’algorithmes intelligents dans les infrastructures complexes et les systèmes industriels. Spécialiste de l’apprentissage profond (deep learning) et des algorithmes hybrides appliqués aux systèmes de maintenance intelligents, elle est membre de nombreux comités, experte auprès d’Innosuisse et participe à différents groupes de travail au sein de l’ETH Zurich. De par son expertise et ses axes de recherche, elle sera en mesure de renforcer considérablement l’ingénierie civile à l’EPFL, et plus particulièrement dans le domaine de la maintenance prédictive des systèmes d’infrastructures.

La professeure Maryam Kamgarpour (*1982), actuellement professeure assistante à l’Université de Colombie britannique, Canada, et professeure assistante à l’ETH Zurich, est nommée professeure assistante tenure track de génie mécanique à la Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur. Maryam Kamgarpour développe des théories et des algorithmes de commande automatique de mise au point de systèmes cyber-physiques sûrs et fiables qui ont des applications dans de nombreux secteurs comme les réseaux électriques intelligents, les réseaux de transport intelligents et la robotique. Ce champ d’investigation est essentiel au bon fonctionnement des systèmes autonomes, pour lesquels la sécurité et la fiabilité sont primordiales. La nomination de cette chercheuse lauréate d’une bourse ERC Starting Grant en 2016 est un atout majeur pour l’EPFL, qui permettra de répondre aux besoins grandissants de l’Institut de mécanique.

La professeure Marianne Liebi (*1984), actuellement responsable de groupe à l’Empa et Adjunct Associate Professor à la Chalmers University of Technology, Suède, est nommée professeure assistante tenure track de science et génie des matériaux à la Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur ainsi qu’à l’Institut Paul Scherrer (PSI). Dans le cadre de ses travaux, Marianne Liebi se concentre sur le développement de méthodes de caractérisation des matériaux, y compris des matériaux biologiques tels que l’os, au moyen de rayons X. Cette chercheuse innovante et très sollicitée à l’échelle internationale s’est constitué un vaste réseau de coopérations. Enseignante très engagée, Marianne Liebi fait figure d’exemple pour la future génération d’ingénieures. Sa nomination permettra à l’EPFL et au PSI de faire progresser un champ de recherche caractérisé à la fois par son actualité et par sa complexité.

La professeure Charlotte Malterre-Barthes (*1977), actuellement professeure assistante à l’Université Harvard, Etats-Unis, est nommée professeure assistante tenure track d’architecture et de design urbain à la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit. Charlotte Malterre-Barthes se consacre à l’étude des transformations territoriales et des processus d'urbanisation, axant ses travaux sur l’accès aux ressources naturelles, l’écologie et l’économie politique. Elle se penche sur des thèmes interdépendants en relation avec l’urgence climatique, les matériaux, les systèmes alimentaires, les processus migratoires, l’habitat spontané, et la spéculation immobilière en utilisant des méthodes de recherche variées, allant de l’imagerie satellite aux enquêtes de terrain. A la tête du master en design urbain de l’ETH Zurich pendant six ans, Charlotte Malterre-Barthes a également co-fondé le Parity Group et le Parity Front, associations dédiées à l’égalité en architecture. Elle est par ailleurs membre de plusieurs comités et co-dirige son agence d’urbanisme.

Kirsten Moselund (*1976), actuellement chercheuse à l’IBM Research – Zurich, est nommée professeure ordinaire de génie électrique et microtechnique à la Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur ainsi qu’à l’Institut Paul Scherrer (PSI). Kirsten Moselund s’intéresse à la conception, à la fabrication et à la caractérisation de nouveaux dispositifs nanoélectroniques à ultra basse puissance. Ses recherches alliant technologie et physique lui permettent de concevoir des dispositifs novateurs. Au PSI, Kirsten Moselund dirigera le Laboratoire de nanophotonique, qui se consacre à l’exploitation de la nanotechnologie dans le domaine de la lumière à courte longueur d’onde. Elle sera dans une position idéale pour consolider la collaboration avec l’EPFL et avec l’industrie, mais aussi pour faciliter la création de nouvelles start-up grâce à sa vaste expérience avec des partenaires industriels.

Anirudh Raju Natarajan (*1990), actuellement postdoctorant à l’Université de Californie, Etats-Unis, est nommé professeur assistant tenure track de science et génie des matériaux à la Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur. Anirudh Natarajan consacre ses recherches à la théorie et la simulation des matériaux dans le but de guider la découverte et la synthèse de nouveaux matériaux. Son plan de recherche ambitieux lui permettra d’explorer tout un éventail de problèmes propres à la science des matériaux, ce qui pourrait avoir des retombées importantes en termes d'applications. En parallèle, il travaillera au perfectionnement de méthodes de simulation. Ce chercheur exceptionnel aura un rôle majeur à jouer à l’EPFL pour étendre et diversifier les activités liées à la modélisation en science des matériaux.

La professeure Sarah Nichols (*1984), actuellement professeure assistante à l’Université de Rice, Etats-Unis, est nommée professeure assistante tenure track d’architecture à la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit. Sarah Nichols s’est spécialisée dans l’histoire des matériaux de construction, l’extraction des matériaux et la pratique de la construction en Suisse dans le contexte des préoccupations politiques et écologiques. Elle travaille actuellement sur le rôle du béton et alimente ainsi de manière déterminante le débat sur l’économie circulaire et les matériaux de construction durables. La nomination de cette historienne et théoricienne de l’architecture très prometteuse permettra à l’Institut d’architecture et de la ville de renforcer ses activités d’enseignement et d’augmenter son impact scientifique dans un thème de recherche d’une importance notable pour la société.

La professeure Stefana Parascho (*1986), actuellement professeure assistante à l’Université de Princeton, Etats-Unis, est nommée professeure assistante tenure track d’architecture à la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit. Les travaux de Stefana Parascho en tant que chercheuse, architecte et enseignante se situent à l’intersection de l’architecture et de la fabrication numérique, et portent plus particulièrement sur les processus de fabrication multi-robotique et leur intégration dans la conception architecturale. L’objectif de cette chercheuse maintes fois récompensée est de stimuler la nature interdisciplinaire de l’architecture par le développement d’outils numériques et de méthodes de fabrication robotique. Stefana Parascho possède toutes les qualités scientifiques et personnelles d’une chercheuse et d’une enseignante de premier plan. En s’adjoignant ses services, l’EPFL se donne les moyens de renforcer ses activités autour d’une thématique de recherche d’une grande portée pour la société. 

Andrew Sonta (*1993), actuellement postdoctorant à l’Université Columbia, Etats-Unis, est nommé professeur assistant tenure track de génie civil à la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit. Andrew Sonta axe ses recherches sur les techniques de modélisation, d’analyse et de conception basées sur les données en vue d’améliorer les objectifs sociaux et écologiques dans l’environnement construit. Il entend miser sur la multidisciplinarité pour aborder les enjeux de la durabilité urbaine. Par ailleurs, il s’intéresse aux phénomènes physiques qui interviennent entre la consommation d'énergie et l'efficacité du fonctionnement des bâtiments. Andrew Sonta développera aussi un programme de recherche et contribuera aux nouveaux clusters de l’ENAC, au Smart Living Lab à Fribourg et au nouveau centre CLIMACT.


Promotions à l’EPFL

La professeure Esther Amstad (*1983), actuellement professeure assistante tenure track à l’EPFL, est nommée professeure associée de science des matériaux à la Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur. Esther Amstad est une experte en chimie des matériaux, en microfluidique, en sciences des polymères et dans le domaine des matériaux biomimétiques. Par ses recherches originales et appliquées, elle est devenue une référence internationale dans le domaine de la matière molle et fait avancer son champ de recherche dans de nouvelles directions. Esther Amstad ne manquera pas de contribuer à renforcer la science des matériaux à l’EPFL grâce à d’importantes collaborations académiques et industrielles, un enseignement de qualité ainsi qu’une recherche innovante qui regroupe plusieurs champs d’investigation des sciences et de l’ingénierie.

Le professeur David Atienza Alonso (*1978), actuellement professeur associé à l’EPFL, est nommé professeur ordinaire de génie électrique et électronique à la Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur. David Atienza développe des systèmes embarqués de haute performance ainsi que des circuits intégrés multi-processeurs pour l'Internet des objets. Il est un expert international de premier plan dans le domaine de la conception de circuits intégrés 3D. A ce titre, il apporte des contributions notables au domaine des systèmes multiprocesseurs sur puce (MPSoC), avec des applications dans l’intelligence artificielle embarquée (Edge AI) et les systèmes informatiques en nuage. David Atienza a pour objectif de soutenir la prochaine étape de la révolution des données numériques, tout en abordant de manière responsable les implications environnementales et économiques à l’ère de l’Internet des objets.

Le professeur Bruno Emanuel Ferreira De Sousa Correia (*1980), actuellement professeur assistant tenure track à l’EPFL, est nommé professeur associé de bioingénierie à la Faculté des sciences et techniques de l’ingénieur. Ses recherches sont axées sur la conception de protéines, et plus particulièrement sur la synthèse des protéines et la prédiction de leur structure, un champ d’étude qui revêt une importance majeure dans l’élaboration de vaccins. A travers ses travaux uniques fondés sur une approche à la fois computationnelle et expérimentale, Bruno Correia s’est forgé une réputation de scientifique de premier plan au niveau international dans le domaine de la synthèse des protéines, de la conception de vaccins et de la thérapie génique. Les collaborations académiques et industrielles qu’il entretient contribuent à renforcer la discipline importante qu’est la bioingénierie. 

Le professeur Brice Lecampion (*1976), actuellement professeur assistant tenure track à l’EPFL, est nommé professeur associé de géo-énergie à la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit. Brice Lecampion aborde des questions de recherche fondamentale et de recherche appliquée liées aux projets de géo-énergie de subsurface (énergie géothermique profonde, stockage de CO2, production et stockage de gaz). Il entend non seulement améliorer les pratiques industrielles mais également mettre son expertise au service des décideurs politiques, des autorités chargées de la réglementation et du grand public. Conjuguant une solide expérience de l’industrie à des travaux d’ordre expérimental, Brice Lecampion contribue de manière essentielle à son champ de recherche et est considéré dans le monde entier comme un chercheur de pointe. 

La professeure Elisa Oricchio (*1979), actuellement professeure assistante tenure track à l’EPFL, est nommée professeure associée de sciences de la vie à la Faculté des sciences de la vie. Elisa Oricchio s’efforce de comprendre le rôle des altérations génétiques et épigénétiques dans le développement du cancer ainsi que la manière dont ces altérations influencent la réponse aux différents traitements contre le cancer. Elle a mis au point une méthodologie très sophistiquée utilisée dans la génomique et l’analyse de la structure de la chromatine, qui présente un grand intérêt pour l’ensemble de la Faculté. En plus de leur valeur scientifique, les travaux d’Elisa Oricchio permettent d’identifier de nouvelles cibles potentielles dans l’élaboration de thérapies pour les patientes et patients atteints du cancer. Cette chercheuse renommée est une experte de son domaine et une enseignante appréciée. 


Attribution du titre de «professeure» ou de «professeur»

Anastasios Vassilopoulos (*1972), actuellement maître d’enseignement et de recherche à la Faculté de l’environnement naturel, architectural et construit, est nommé professeur titulaire à l’EPFL. Anastasios Vassilopoulos étudie les matériaux avancés pour la conception de structures durables et a développé avec succès les recherches portant sur la fatigue des matériaux composites au sein de la Faculté. Il fournit une contribution essentielle à l’élaboration d’une nouvelle génération de matériaux innovants et figure parmi les leaders mondiaux de sa discipline.


Départs de l’ETH Zurich 

Le professeur Michael Ambühl (*1951), actuellement professeur ordinaire de négociation et de gestion de conflits au Département de management, technologie et économie, prendra sa retraite fin janvier 2022. Michael Ambühl est entré à l’ETH Zurich en tant qu’étudiant et y a obtenu son doctorat en 1980. Il a exercé différents postes dans la fonction publique de 1982 à 2013, notamment au sein de la mission suisse auprès de l’Union européenne, à Bruxelles, en tant que chef du Bureau de l’intégration et que secrétaire d’Etat. Michael Ambühl a joué un rôle clé dans de nombreuses négociations importantes, raison pour laquelle le Conseil des EPF l’a nommé professeur ordinaire en 2013 afin qu’il puisse faire bénéficier l’enseignement et la recherche universitaires de son expérience de la politique et de la diplomatie. En plus de sa charge d’enseignement, le professeur Ambühl a également fondé et dirigé la Swiss School of Public Governance (SSPG). 

Le professeur Michael Detmar (*1957), actuellement professeur ordinaire de pharmacogénomique au Département de chimie et des sciences biologiques appliquées, prendra sa retraite fin janvier 2022. Michael Detmar a rejoint l’ETH Zurich en 2004 en tant que professeur ordinaire. Ses recherches sont axées sur la biologie tumorale, le contrôle moléculaire des inflammations chroniques et la mise au point de thérapies individualisées. En reconnaissance de son travail, il a été nommé en 2015 membre de l’académie Léopoldine, l'Académie nationale des sciences allemande. Le professeur Detmar a été membre du Conseil national de la recherche du FNS entre 2013 et 2021. Coéditeur de plusieurs revues scientifiques et conseiller auprès de différentes institutions et entreprises internationales, il s’est vu décerner de nombreuses distinctions.

Le professeur Qiuting Huang (*1957), actuellement professeur ordinaire d’électronique au Département des technologies de l’information et d’électrotechnique, prendra sa retraite fin janvier 2022. Qiuting Huang est entré à l’ETH Zurich en 1993 en tant que professeur assistant. Au cours des trente dernières années, il a accompli un travail de pionnier dans diverses disciplines liées aux circuits et aux systèmes intégrés. Il est en outre l’un des plus grands experts des circuits intégrés à haute fréquence pour la communication mobile. Entre 2013 et 2015, il a assumé la fonction de directeur des études au Département des technologies de l’information et d’électrotechnique. Enseignant engagé et lauréat de nombreux prix et distinctions, il a été membre de plusieurs comités, dont il fait encore partie aujourd’hui.

Le professeur Simon Löw (*1956), actuellement professeur ordinaire de génie géologique au Département des sciences de la Terre, prendra sa retraite fin janvier 2022. Simon Löw est professeur ordinaire à l'ETH Zurich depuis 1996. Ses recherches portent sur les processus hydromécaniques dans les roches fissurées à des échelles pertinentes pour des projets. Simon Löw fait figure d’expert international du stockage final des déchets radioactifs, de la construction de tunnels profonds ainsi que des mouvements de masse dans la roche. Actuellement à la tête du Groupe d’experts national Stockage géologique en profondeur, il a dirigé l’Institut de géologie à l’ETH Zurich en qualité de responsable et de responsable suppléant durant plusieurs années et l'a marqué de son empreinte.

Le professeur Danilo Pescia (*1956), actuellement professeur ordinaire de physique expérimentale au Département de physique, prendra sa retraite fin janvier 2022. Danilo Pescia a étudié la physique à l’ETH Zurich et y a été nommé professeur associé en 1992. Ses travaux portent avant tout sur le magnétisme des systèmes de basse dimensionnalité et sur leurs transitions de phases à haute résolution spatiale et temporelle. En reconnaissance de ses travaux innovants dans le domaine du magnétisme des métaux 3D ainsi que pour avoir posé les jalons de la fabrication des couches extrêmement minces des métaux de transition, Danilo Pescia a été nommé membre individuel de l’Académie suisse des sciences techniques en 2018. Il a occupé durant plusieurs années les fonctions de délégué aux études du Département de physique ainsi que d’enseignant. 

La professeure Annette Spiro (*1957), actuellement professeure ordinaire d’architecture et de construction au Département d’architecture, prendra sa retraite fin janvier 2022. Annette Spiro a étudié l’architecture à l’ETH Zurich et y a été nommée professeure ordinaire en 2007. Elle étudie la technologie dans le domaine du génie civil et se penche sur des questions relatives à l’intégration de la construction dans la conception architecturale. Ses activités d’enseignement et de recherche ont contribué à façonner la pratique actuelle. Cette enseignante enthousiaste a mis au point des concepts didactiques d’avenir, et ses œuvres architecturales ont contribué à asseoir la position internationale du Département d’architecture au sein de cette discipline. Ancienne cheffe de Département, Annette Spiro a en outre été membre de diverses commissions.


Départ de l’EPFL

Le professeur Pablo Rivera-Fuentes (*1984), actuellement professeur assistant tenure track de chimie biologique, quittera l’Ecole fin janvier 2022. Pablo Rivera-Fuentes axe ses recherches sur l’imagerie moléculaire, la synthèse organique et la biochimie. Il se concentre sur la visualisation de processus biologiques au sein des compartiments cellulaires afin de mieux comprendre les interactions moléculaires intracellulaires. Pablo Rivera-Fuentes quitte ses fonctions pour accepter un poste de professeur associé à l’Université de Zurich.


Le Conseil des EPF tient à remercier les professeures et professeurs sortant·e·s de leurs prestations dans les domaines de la recherche et de l’enseignement, ainsi que de leur engagement au sein de leur institution.