Conseil des EPF, 09 décembre 2016

Une femme a été choisie comme vice-présidente pour les finances à l'EPFL. En sa qualité de responsable des finances, Caroline Kuyper viendra compléter l'équipe de Martin Vetterli, nouveau président de l'Ecole. En 2016, le Conseil des EPF a par ailleurs attribué à des femmes près d'un quart des postes de professeurs à pourvoir. Ainsi, la proportion de femmes nommées professeures est supérieure à la moyenne de ces cinq dernières années.

Caroline Kuyper nouvelle responsable des finances à l'EPFL

Nommée vice-présidente pour les finances, Caroline Kuyper (*1964) possède d'excellentes connaissances de la finance, de la gestion stratégique et du controlling, doublées d'une expérience solide dans les secteurs de l'économie et de l'administration publique. Elle est titulaire d'un master en économie et Business Administration de l'Université de Lausanne. A partir de 2003, elle travaille chez Nestlé, dans le controlling stratégique lié à la nutrition et aux eaux minérales. En 2008, elle est promue responsable Finances et Administration au sein du service Recherche et Développement. En 2012, Caroline Kuyper rejoint le Comité International Olympique en tant que responsable des finances et assure la gestion financière des Jeux Olympiques de Londres. Elle est actuellement directrice suppléante de l'Office fédéral de la statistique, où elle dirige la division Ressources et affaires internationales.

Augmentation du nombre de femmes nommées professeures

En 2016, environ un quart des postes de professeurs à pourvoir dans les deux EPF ont été attribués à des femmes. Cette proportion est supérieure à la moyenne des cinq dernières années. Sur un total de 83 professeurs nommés cette année par le Conseil des EPF au sein des deux écoles polytechniques fédérales, 20 étaient des femmes, ce qui équivaut à 24,1% des nominations. Pour les professeurs ordinaires, la part de nominations féminines s'élève même à 31%, soit le double de la valeur moyenne observée entre 2010 et 2015. L'augmentation de la proportion de femmes professeures reste un des objectifs du Conseil des EPF.

Départ de Patrick Aebischer et de trois autres membres du Conseil des EPF

La dernière séance de l'année 2016 a marqué le départ de quatre membres du Conseil des EPF. En plus de Patrick Aebischer, président démissionnaire de l'EPFL qui siégeait au sein du Conseil depuis 2004, il s'agit de Jasmin Staiblin, CEO d'Alpiq, de Markus Stauffacher, délégué des assemblées d'école de l'ETH Zurich et de l'EPFL ainsi que d'Olivier Steimer, président du Conseil d'administration de la Banque Cantonale Vaudoise. Les autres dossiers traités par le Conseil des EPF portaient sur l'approbation des plans de développement ainsi que des schémas généraux des espaces et du financement des institutions du Domaine des EPF.

Bachelor en médecine humaine à l’ETH Zurich: nombre limité de places d’études

L’ETH Zurich et l’EPFL participent au programme spécial de la Confédération qui vise à augmenter le nombre de diplômés en médecine humaine entre 2017 et 2020. Durant le semestre d’automne 2017, l’ETH Zurich lancera la phase-pilote d’un cursus de bachelor en médecine humaine. Cette nouvelle filière d’études mise résolument sur la recherche ainsi que sur l’approfondissement des connaissances de base en sciences naturelles et techniques pour mieux exploiter l’énorme potentiel de la médecine. L’Università della Svizzera italiana, l’Université de Zurich et l’Université de Bâle sont les trois autres partenaires au projet. Sur proposition de l’ETH Zurich, le Conseil des EPF a décidé de limiter l’admission aux études de bachelor en médecine humaine jusqu’au semestre d’automne 2023 inclus à un maximum de 100 étudiants par an. Les candidates et candidats seront admis en fonction de leur aptitude.

L’EPFL, pour sa part, renforce la collaboration avec les universités de Genève et Lausanne en matière de médecine humaine. L'objectif est de développer la passerelle permettant d’accéder aux études de master en médecine humaine dans l’une de ces deux universités après un bachelor à l’EPFL.

Professeurs affiliés

Des personnalités triées sur le volet, employées par une institution de recherche suisse ou étrangère, peuvent être engagées au sein d'une EPF en tant que «professeur(e) affilié(e)» lorsqu’une convention de collaboration a été signée entre l’EPF et l’institution concernées. Un nouvel article de l'Ordonnance sur le corps professoral des EPF définit les conditions-cadres applicables à l'embauche de professeurs affiliés. Cette nouvelle réglementation entrera en vigueur le 1er mars 2017 après son approbation par le Conseil fédéral. Avec l’inscription du statut de professeur affilié dans ce texte de loi, les deux EPF pourront à l’avenir travailler plus étroitement et de manière plus ciblée avec leurs homologues de Suisse et de l’étranger.

Salaires 2017: pas d’augmentation générale des salaires dans le Domaine des EPF

Les négociations salariales menées par le Conseil des EPF avec les partenaires sociaux se sont tenues en novembre. Le contexte financier qui prévaut ne permet pas de procéder à une augmentation des salaires en 2017 pour les collaborateurs rémunérés selon le nouveau système salarial (NSS) appliqué dans le Domaine des EPF. Le renchérissement étant négatif en 2016, il n’y aura pas d’adaptation des salaires dans ce contexte en 2017. Une augmentation salariale en fonction de l’expérience ou des prestations individuelles reste possible au cas par cas.