Conseil des EPF, 15 juillet 2016

Lors de sa séance de réflexion annuelle, qui s'est tenue les 13 et 14 juillet 2016, le Conseil des EPF a examiné de manière approfondie les plans de développement des institutions du Domaine des EPF pour les années 2017 à 2020. Il s'est en outre penché sur les éventuelles répercussions du Brexit sur la collaboration avec la Grande-Bretagne et l'UE en matière de recherche. Pour le Conseil des EPF, il ne fait aucun doute qu'une collaboration plus étroite avec les universités britanniques ne remplacera pas la participation au programme Horizon 2020. Il reste donc primordial que la Confédération parvienne rapidement à un accord avec l'UE. Le Conseil des EPF a également nommé 14 professeures et professeurs et attribué un titre de professeur.

Le Conseil des EPF approuve les plans de développement du Domaine des EPF et contrôle leur exécution, comme le prévoit la Loi sur les EPF. Lors de sa séance de réflexion des 13 et 14 juillet, le Conseil des EPF a examiné de manière approfondie les points centraux des plans de développement des institutions du Domaine des EPF pour les années 2017 à 2020 ainsi que leurs schémas généraux des espaces et du financement (SGEF). Les plans de développement mettent en évidence les priorités stratégiques dans l'enseignement, la recherche et le transfert de savoir et de technologie (TST). Ils sont élaborés en fonction du Plan stratégique 2017-2020 du Conseil des EPF et du Message FRI 2017-2020. Les institutions du Domaine des EPF vont à présent remanier leurs plans de développement ainsi que leurs SGEF et les soumettre pour approbation au Conseil des EPF lors d'une prochaine séance. Dans le cadre de sa séance de réflexion, le Conseil des EPF s'est également rendu dans ce qui deviendra le quartier universitaire du centre de Zurich pour se faire une idée du plan d'aménagement prévu (Masterplan Hochschulquartier Zürich Zentrum).

Horizon 2020: la porte se referme

«Une collaboration plus étroite entre les universités suisses et britanniques ne remplacera pas la collaboration dans le cadre d'Horizon 2020», indique Fritz Schiesser, président du Conseil des EPF. «Il n'existe nulle part ailleurs dans le monde un programme de recherche international d'un niveau aussi élevé.» En cas d'exclusion, la Suisse perdrait un des accès majeurs à la connaissance et à l'innovation, ce qui pénaliserait non seulement les hautes écoles, mais également les PME et l'industrie suisses. A titre d'exemple, l'ETH Zurich et l'EPFL travaillent actuellement à elles seules avec plus d'un millier de partenaires industriels dans le cadre du 7e Programme-cadre de recherche européen. De plus, un franc sur cinq obtenu sur concours par la Suisse va à l'économie. Le Conseil des EPF demande donc expressément au Conseil fédéral et au Parlement de tout mettre en œuvre pour que la Suisse soit pleinement associée à Horizon 2020, et ce le plus rapidement possible.

Démission d'André Schneider, vice-président de l'EPFL

Le Conseil des EPF a remercié André Schneider, vice-président pour les ressources et les infrastruc­tures (VPRI) de l’EPFL, pour son grand engagement au service de l’EPFL et du Domaine des EPF. André Schneider, qui occupe ce poste depuis juin 2013, a été nommé Directeur général de Genève Aéroport, fonction qu’il assumera dès le 1er septembre 2016. Sous sa vice-présidence, l’EPFL a pu renforcer ses services centraux et poursuivre la mise en œuvre d’importants projets d’infrastructures comme le SwissTech Convention Center et sa galerie marchande, ainsi que les pavillons ArtLab qui seront inaugurés en novembre prochain. Il a également continué à œuvrer pour un développement durable sur le campus.

Etienne Marclay, actuel délégué du vice-président, a été nommé VPRI par intérim jusqu’au 31 décembre 2016.

 

14 professeurs nommés à l'ETH Zurich et à l'EPFL

Sur proposition du professeur Lino Guzzella, président de l’ETH Zurich, et du professeur Patrick Aebischer, président de l’EPFL, le Conseil des EPF a nommé un total de 14 professeures et professeurs et attribué un titre de professeur.

Nominations à l'ETH Zurich

Daniel Farinotti (*1982), actuellement collaborateur scientifique senior au WSL de Birmensdorf, est nommé professeur assistant tenure track de glaciologie. Les travaux de Daniel Farinotti se situent à l’intersection entre climatologie, hydrologie et glaciologie. S’étant déjà forgé une solide réputation internationale dans le domaine de l’hydrologie de la cryosphère de montagne, il se concentrera ces prochaines années sur l’évolution future des réserves de glace en altitude, ainsi que, de plus en plus, sur les pronostics hydro-glaciologiques à long terme. Daniel Farinotti dirigera un groupe Glaciologie à l’ETH Zurich et au WSL, et renforcera encore la position de pointe qu’occupent déjà les deux institutions dans ce domaine.

Le professeur Reto Knutti (*1973), actuellement professeur associé à l’ETH Zurich, est nommé professeur ordinaire de physique du climat. Scientifique de renommée mondiale, Reto Knutti consacre ses recherches aux modifications du système climatique planétaire induites par l’augmentation constante des émissions de gaz à effet de serre tels que le CO2. Ses travaux, pour lesquels il recourt à des modèles numériques présentant divers degrés de complexité, contribuent de manière décisive à une meilleure compréhension des incertitudes liées aux prévisions climatiques, notamment dans les rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC/PNUE). Depuis 2015, il exerce la fonction de délégué du président de l’ETH Zurich pour le développement durable. En nommant Reto Knutti au poste de professeur ordinaire, l’ETH Zurich s’attache les services d’un éminent chercheur et d’un enseignant aussi engagé qu’apprécié.

La professeure Marloes H. Maathuis (*1978), actuellement professeure associée à l’ETH Zurich, est nommée professeure ordinaire de statistique. Chercheuse hautement créative, à la pointe de son domaine, Marloes Maathuis axe ses travaux sur l’inférence causale, l’algorithmique et les méthodes destinées aux modèles graphiques à faible densité en haute dimension, ainsi que sur les applications interdisciplinaires à l’intersection entre biologie, épidémiologie et statistique. Ses contributions dans le domaine de l’inférence causale, notamment, sont reconnues comme décisives et ont ouvert des perspectives entièrement nouvelles en la matière. En nommant Marloes Maathuis au poste de professeure ordinaire, l’ETH Zurich s’attache les compétences d’une scientifique de tout premier plan, menant des recherches mathématiques et interdisciplinaires au plus haut niveau et favorisant le transfert de savoir.

Jeremy Richardson (*1986), actuellement junior research fellow à l’Université de Durham, Royaume-Uni, est nommé professeur assistant tenure track de théorie de la dynamique quantique moléculaire. Jeremy Richardson mène des recherches dans le domaine de la description théorique des processus de dynamique quantique des systèmes complexes. Ses résultats permettent notamment d’étudier des processus de toute première importance dans le secteur de la chimie, comme les transferts de protons et d’électrons dans les grands complexes moléculaires et dans la phase condensée. En nommant Jeremy Richardson, l’ETH Zurich s’assure le concours d’un chimiste théorique d’une grande originalité, qui perpétuera la solide tradition du Département de chimie et des sciences biologiques appliquées dans le domaine de la chimie théorique.

Le professeur Konrad Schindler (*1974), actuellement professeur associé à l’ETH Zurich, est nommé professeur ordinaire de photogrammétrie et télédétection. Chercheur mondialement reconnu dans son domaine, Konrad Schindler fait montre d’un engagement exceptionnel dans l’enseignement. Ses trois thématiques phares sont le traitement intégré lors de l’extraction d’informations géométriques et sémantiques, la combinaison et la fusion de données et d’informations provenant de multiples capteurs et plateformes, ainsi que l’entretien et la mise à jour de très grandes bases de géodonnées, et notamment de données et d’informations disponibles sur Internet. La nomination de Konrad Schindler au poste de professeur ordinaire contribue à asseoir et à renforcer encore la position d’excellence qu’occupe l’ETH Zurich dans le domaine de la photogrammétrie.

La professeure Heather Stoll (*1973), actuellement professeure à l’Université d’Oviedo, principauté des Asturies, Espagne, est nommée professeure ordinaire de géologie climatique. Par ses travaux, qu’elle mène à l’aide des outils géochimiques les plus avancés, Heather Stoll cherche à approfondir notre compréhension de l’histoire climatique des dix derniers millions d’années, en axant tout particulièrement ses recherches sur les variations de la concentration de CO2dans l’atmosphère. La nomination d'Heather Stoll constitue un renforcement décisif pour le domaine de la paléoclimatologie à l’ETH Zurich. Elle consacrera ses travaux aux questions cruciales pour notre société que sont les rapports entre la concentration de CO2dans l’atmosphère et le climat, ainsi que les adaptations biologiques aux changements climatiques. D'importantes synergies sont appelées à se développer avec d’autres chaires au sein du Département des sciences de la terre et de l’ETH Zurich.

Le professeur Jing Wang (*1979), actuellement professeur assistant à l’ETH Zurich est nommé professeur associé de qualité de l’air et de technologie des particules. Jing Wang est l’un des scientifiques les plus en vue au niveau mondial dans les domaines de la protection de l’air et de la technologie des particules. Ses recherches portent notamment sur la réduction des transports et des émissions de nanoparticules, sur le développement d’instruments de mesure des nanoparticules dans l’air, ainsi que sur la filtration de l’air et de l’eau. Par ses travaux, il contribue à une meilleure compréhension du rôle des nanomatériaux dans la protection de l’environnement et la sécurité au travail. En nommant Jing Wang au poste de professeur associé, l’ETH Zurich et l’Empa s’assurent la collaboration d’un scientifique d’exception, qui fera avancer de manière durable les travaux sur le thème de la protection de l’air dans le domaine de l’ingénierie environnementale au sein des deux institutions.

Ce Zhang (*1987), actuellement postdoctorant à l’Université de Stanford, Californie, Etats-Unis, est nommé professeur assistant tenure track d’informatique. Jeune scientifique très prometteur, Ce Zhang axe ses recherches sur les bases de données, le traitement des données, l’apprentissage automatique et la science des données. Ses applications portent principalement sur les systèmes permettant d'aider les scientifiques à analyser et à interpréter de grands volumes de données. Pour ce faire, il allie les disciplines classiques des bases de données et de la recherche d’informations à de nouvelles méthodes du domaine de l’apprentissage automatique. En nommant Ce Zhang, le Département d’informatique renforce de manière décisive ses capacités d’enseignement et de recherche dans le domaine de la science des données.  

 

Nominations à l'EFPL

Le professeur Friedhelm Hummel (*1969), actuellement chef de clinique adjoint à la clinique universitaire de Hambourg-Eppendorf, Allemagne, est nommé professeur ordinaire de sciences de la vie. Spécialiste internationalement reconnu de l'étude et de la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux (AVC), Friedhelm Hummel a été le premier à prouver que la stimulation du cerveau par des techniques non invasives telles que la stimulation magnétique transcrânienne (TMS) peut améliorer les fonctions motrices chez les personnes ayant subi un AVC. Grâce à sa large expérience dans le secteur clinique ainsi que dans la recherche et l'enseignement, Friedhelm Hummel est la personne idéale pour occuper ce poste de professeurcentré sur la neuro-ingénierie et l'interaction entre homme et machine. Il travaillera non seulement sur le Campus Biotech à Genève, mais également sur le pôle EPFL Valais Wallis.

Martin Jaggi (*1982), actuellement postdoctorant à l'ETH Zurich, est nommé professeur assistant tenure track d'informatique et de systèmes de communication. Martin Jaggi est un jeune mathématicien et informaticien au parcours déjà très remarqué. L'ensemble de ses recherches sont axées sur le domaine relativement récent de l'apprentissage automatique (machine learning). Fondé sur la reconnaissance automatique d'exemples et de modèles dans de grandes bases de données, ce champ de recherche est actuellement en pleine expansion et permettra des avancéesdans de nombreux domaines scientifiques. La nomination de Martin Jaggi permettra à l'EPFL de s'adjoindre les services d'un scientifique très dynamique, capable de faire valoir ses points de vue malgré son jeune âge et à même de renforcer et de faire progresser l'enseignement et la recherche en matière d'apprentissage automatique.

Le professeur Andrew Oates (*1969), actuellement professeur au University College de Londres, Royaume-Uni, est nommé professeur ordinaire de sciences de la vie. Andrew Oates est un spécialiste extrêmement innovant et mondialement reconnu en biologie du développement. Ses recherches sont axées sur les programmes génétiques qui, en oscillant dans le temps d'une manière bien précise, coordonnent l'élongation de l'embryon avec la formation sérielle des somites. Combinant biologie théorique, biologie des systèmes, physique, modélisation computationnelle et méthodes d'imagerie quantitatives, les travaux interdisciplinaires menés par Andrew Oates sur le poisson zèbre lui ont permis de faire des découvertes très remarquées. La nomination d'Andrew Oates permettra à l'EPFL de renforcer de manière significative sa position internationale en biologie du développement.

Pavan Ramdya (*1979), actuellement postdoctorant au California Institute of Technology à Pasadena, Californie, Etats-Unis, est nommé professeur assistant tenure track de sciences de la vie. Pavan Ramdya est un neurobiologiste prometteur, qui étudie le comportement en essaim des drosophiles au moyen de méthodes neurogénétiques, d'observations du comportement et de simulations computationnelles. A l'EPFL, il axera notamment ses recherches sur la caractérisation des mouvements de jambes à la fois chez les vertébrés et chez les invertébrés. Pavan Ramdya maîtrise un large spectre de domaines et de méthodologies qu'il combine entre eux afin de pouvoir aborder des questions biologiques très complexes présentant un fort potentiel translationnel.

Le professeur Paolo Ricci (*1976), actuellement professeur assistant tenure track à l'EPFL, est nommé professeur associé de physique des plasmas. Paolo Ricci est un scientifique très créatif et prometteur. Au cours des dernières années, il est parvenu à se hisser à la pointe de son domaine au niveau international. Ses recherches suivent trois axes principaux: la simulation et l'analyse de turbulences dans des réacteurs à fusion de type tokamak, la dynamique des ions rapides ainsi que la validation des codes numériques utilisés pour la simulation de la turbulence des plasmas. Grâce à ses stratégies de recherche innovantes, il contribuera de manière déterminante à consolider la position internationale de l'EPFL.

Christian Theiler (*1982), actuellement postdoctorant à l'EPFL, est nommé professeur assistanttenure track de physique des plasmas. Au cours des dernières années, les résultats de ses recherches et ses articles dans diverses publications de renom lui ont valu une reconnaissance internationale. A l'occasion d'un séjour au Massachusetts Institute of Technology (MIT), Cambridge, Etats-Unis, il a notamment développé une nouvelle technique pour obtenir des mesures spectroscopiques de l'échange de charge dans le plasma d'un tokamak. Il met en œuvre les résultats de ses recherches pour améliorer davantage ce type de réacteurs à fusion dans le cadre de projets internationaux. La nomination de Christian Theiler permettra à l'EPFL de renforcer son activité dans le domaine de la fusion nucléaire.

 

Attribution d'un titre de professeur

Andreas Rigling (*1964), actuellement chargé de cours à l’ETH Zurich, est nommé professeur titulaire de l'ETH Zurich. Andreas Rigling est membre de la direction du WSL, dont il dirige l’unité de recherche Dynamique forestière. Depuis 2007, il est en outre chargé de cours au Département des sciences des systèmes de l'environnement de l’ETH Zurich. Ses recherches se concentrent sur les thématiques de la dynamique forestière, et en particulier sur la réaction des forêts aux modifications et aux perturbations telles qu’incendies, infestations d’insectes ou changements climatiques.