Conseil fédéral, 24 octobre 2018

Le 24 octobre 2018, le Conseil fédéral a nommé le professeur Joël Mesot président de l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), sur proposition du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) et recommandation unanime du Conseil des EPF. Joël Mesot est directeur de l’Institut Paul Scherrer depuis 2008 et fait actuellement partie du corps professoral des deux EPF, à Zurich et à Lausanne. Il prendra ses nouvelles fonctions le 1er janvier 2019. Le professeur Mesot succède au professeur Lino Guzzella, qui dirige l’EPFZ depuis 2015 et a contribué à étendre la renommée internationale de l’institution.

Prof. Joël Mesot

Scientifique réputé, Joël Mesot a fait la preuve de sa capacité remarquable à diriger des institutions scientifiques et de recherche de pointe ; il a donc le profil idéal pour cette fonction importante. Le Conseil fédéral l’a nommé pour un mandat ordinaire de quatre ans, sur proposition du chef du DEFR, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, et recomman­dation unanime du Conseil des EPF, en charge de la procédure de sélection. 

Le Conseil des EPF a reçu plusieurs propositions en plus des candidatures dans le cadre de la mise au concours publique. Pas moins de 40 personnes, dont 18 femmes, figuraient sur la liste. La procédure, qui compte plusieurs étapes, dont une évaluation externe, a été menée à bien par un comité dirigé par Fritz Schiesser, président du Conseil des EPF. 

Joël Mesot a grandi à Genève. Il a étudié la physique à l’EPFZ, où il a obtenu son doctorat en 1992. Après des séjours aux États-Unis et en France, il a rejoint l’Institut Paul Scherrer en 1999. Depuis, il est également professeur ordinaire à l’EPFL et à l’EPFZ. De langue maternelle française, il parle couramment l’allemand, l’anglais et l’espagnol.

Joël Mesot a développé l’Institut Paul Scherrer pour en faire un user lab et un établissement de recherche qui compte parmi les meilleurs du monde. Parmi les principales réalisations du PSI sous sa houlette, il convient de citer le laser à rayons X SwissFEL, grande installation de recherche unique en son genre à l’échelle mondiale, mais aussi la protonthérapie pour le traitement d’affections cancéreuses ainsi que la réalisation du PARK INNOVAARE dans le cadre du Parc suisse d’innovation. Joël Mesot a promu la coopération avec des partenaires du secteur privé et a renforcé ainsi le transfert de savoir du champ de la recherche fondamentale vers les entreprises ainsi que des applications ultérieures dans l’économie. 

Joël Mesot a obtenu le Prix Latsis de l’EPFZ en 2002 pour l’excellence de sa recherche. Il est membre du conseil de fondation du Technopark Aargau et du Parc suisse d’innovation ainsi que du conseil d’administration du PARK INNOVAARE AG. Il siège par ailleurs au Conseil des EPF, où il représente les quatre établissements de recherche du domaine des EPF. 

Grâce à sa riche expérience dans le monde de la recherche et en matière de gestion, Joël Mesot possède une connaissance remarquable des différentes disciplines de l’EPFZ et des thématiques touchant à la formation et à la recherche ainsi qu’aux questions sociétales et économiques. À l’ère de la numérisation, les EPF ont un rôle important à jouer en jetant les bases du succès futur de la Suisse.

Le Conseil fédéral tient déjà à remercier Lino Guzzella, président en exercice et ancien recteur de l’EPFZ, pour son immense apport à la haute école et au pôle scientifique suisse. Il avait annoncé en mai 2018 ne pas vouloir solliciter un deuxième mandat. Sous sa direction, l’EPFZ a renforcé sa position d’institution de pointe à l’échelle internationale, qui se distingue par l’excellence de ses prestations dans les domaines de la recherche, de l’enseignement et du transfert de savoir.

L’EPFZ en bref

L’EPFZ a un rayonnement international en sciences naturelles et techniques. Fondée en 1855, elle compte aujourd’hui plus de 20 000 étudiants et doctorants originaires de 120 pays. Plus de 500 professeurs y enseignent et y mènent actuellement des recherches dans les domaines suivants : ingénierie, sciences naturelles, architecture, mathématiques, sciences orientées système, sciences humaines et management. L’EPFZ est régulièrement notée comme l’une des meilleures universités du monde dans les palmarès internationaux. Elle se distingue par l’efficacité du transfert de connaissances vers l’économie et la société, comme en témoignent les plus de 90 demandes de brevets annuelles, les 380 spin-offs enregistrés depuis 1996 et les plus de 1500 coopérations nouées avec des entreprises de Suisse et du monde entier.