L’ETH Zurich et l’Empa créent de nouvelles chaires communes afin d’encourager l’association entre enseignement et formation via la recherche appliquée et le transfert de technologie.

Modélisation en soufflerie de flux d’air soufflant autour d’un bâtiment: les couleurs sont proportionnelles à la vitesse du vent. Illustration: Empa

Un concept éprouvé: enseignement et formation des étudiants à l’ETH Zurich, recherche à l’Empa, avec des chaires communes aux deux institutions. Edoardo Mazza, professeur de mécanique, et Jan Carmeliet, professeur de Building Physics, tous deux titulaires de chaires à l’ETH Zurich et directeurs d’un laboratoire de recherche à l’Empa, reçoivent des renforts: en mai 2010, Jing Wang, de l’Université du Minnesota, a été nommé à l’ETH comme professeur d’écologie industrielle et de gestion de la qualité de l’air. Les domaines de recherche de Jing Wang concernent le développement d’instruments permettant d’examiner le comportement des nanoparticules dans un fluide tel que l’air, ainsi que l’ingénierie et l’épuration efficace de ces minuscules particules.

Bien que ces chaires cofinancées exigent un certain travail organisationnel et logistique, elles offrent des avantages indéniables. Jan Carmeliet n’y voit rien de moins que le «meilleur des deux mondes»: d’une part l’Empa mise sur la recherche appliquée et le transfert de technologie ainsi que sur d’excellentes institutions de recherche – par exemple la soufflerie mise en service en septembre 2010 permettant de simuler le climat des villes – et d’autre part l’ETH Zurich offre un accès aux étudiants et à de jeunes chercheurs motivés qui, quant à eux, bénéficient pendant leur formation du pragmatisme de l’Empa. La procédure de nomination pour une chaire cofinancée en rapport avec le bois est en cours et une autre chaire associée sur les Advanced Inorganic Materials (batteries) est en procédure d’appel.