Chaque franc investi dans le Domaine des EPF génère en Suisse plus du quintuple de sa valeur, tandis que chaque poste de travail en induit environ cinq autres. Voilà les conclusions d’une étude qui vient d’être publiée. Le Domaine des EPF est donc un acteur important de l’économie suisse. Il contribue de manière décisive à la compétitivité du pays et à la qualité de vie de ses habitants en formant une main-d’œuvre hautement qualifiée, en pratiquant une recherche de pointe et en travaillant étroitement avec les autorités et l’économie.

Au printemps 2017, BiGGAR Economics, une entreprise de conseil privée basée à Edimbourg, en Ecosse, a été mandatée par le Conseil des EPF pour estimer l'impact des prestations fournies par les institutions du Domaine des EPF sur l'économie suisse et au-delà durant l'année 2016 au moyen d'une méthode largement étayée et bien établie au niveau international. Le présent rapport a quatre objectifs:

  • estimer l'étendue de la contribution économique des institutions du Domaine des EPF;
  • présenter l'éventail des effets de cette contribution;
  • indiquer le rendement des investissements privés et publics;
  • montrer au gouvernement et aux autorités les avantages et l'impact positif des institutions du Domaine des EPF.

Les institutions du Domaine des EPF fournissent une contribution décisive à la compétitivité ainsi qu'à la création de valeur de l'économie et à la qualité de vie en Suisse. Avec un financement total de 3,6 mia CHF, un effectif de 21 000 collaborateurs (environ 18 000 équivalents plein temps), plus de 800 professeurs et 30 000 étudiants et doctorants (chiffres de 2016), elles jouent un rôle central pour la formation, la recherche et l'innovation en Suisse. Par l’enseignement qu’elles dispensent, les institutions du Domaine des EPF contribuent de manière significative à alimenter le marché du travail en personnel et cadres hautement qualifiés. Dans certaines disciplines, elles sont même les seules à proposer une filière de formation en Suisse. Grâce à leurs activités en matière de recherche et de développement (R&D), elles parviennent toujours et encore à obtenir des résultats scientifiques totalement inédits et sont à l'origine d’avancées permettant de développer des techno­logies complètement nouvelles et même souvent révolutionnaires, qui viennent supplanter les techniques, produits ou services existants. Ainsi, le Domaine des EPF fait partie des vingt principaux demandeurs de brevets de Suisse et octroie également de nombreuses licences liées à différentes inventions. Chaque année, les institutions du Domaine des EPF créent jusqu’à 50 spin-off, qui attirent une part importante du capital-risque en Suisse.

Le partenariat solide qu'entretient le Domaine des EPF avec l'économie et le secteur public (Confédé­ration, cantons et communes) se manifeste notamment au travers des quelque 3500 coopérations en cours dans le cadre de projets communs. Cette collaboration est renforcée par le fait que le Domaine des EPF met à la disposition des petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que des laboratoires industriels des infrastructures de recherche et des appareillages onéreux mobilisant d'importantes ressources. Avec ces mêmes acteurs, il exploite également des installations pilotes et de démonstration. Les institutions du Domaine des EPF s'engagent dans le cadre de différents parcs dédiés à la science, à la technologie et à l'innovation. Dans ce contexte, elles proposent des locaux ainsi qu'un soutien aux spin-off qui s'y installent et attirent des entreprises à forte intensité de recherche, un aspect qui permet également de créer de la valeur et des emplois.

Au moyen de conseils, de cours de formation et de projets communs, le Domaine des EPF apporte aux pouvoirs publics un soutien non négligeable dans la réalisation de leurs tâches. Il génère ainsi divers avantages, dont les effets ne sont pas quantifiables mais visibles à long terme, et qui sont dans l'ensemble d'une grande valeur pour l’individu, la société et la science. Citons notamment l'exemple de l'observation et de la prévention des dommages liés aux catastrophes naturelles. Uniques en Suisse, les prestations proposées par les institutions du Domaine des EPF s’avèrent tout à fait indispensables dans le cadre de certains sujets d'ordre économique et social parfois très sensibles, tels que les déchets radioactifs ou les risques naturels.

Résultats quantifiables

Vue d'ensemble

Le rapport montre qu'au cours de l'année 2016, les institutions du Domaine des EPF ont à elles seules généré quelque 13,3 mia CHF de valeur ajoutée brute (VAB) et 98 700 postes de travail (effectifs) en Suisse. A l'échelle mondiale, soit au total, leur contribution se chiffre à 16,5 mia CHF de VAB et environ 123 800 postes de travail. Cette situation implique les points suivants:   

  • En 2016, les institutions du Domaine des EPF ont reçu de la part de la Confédération des crédits mis en compte sur le plafond de dépenses à hauteur d'environ 2,5 mia CHF. Ainsi, chaque franc investi dans l'activité directe du Domaine des EPF crée environ 5 (5,4) CHF de VAB en Suisse, pour un total d'environ 7 (6,6) CHF à l'échelle mondiale.
  • Le Domaine des EPF compte 21 000 collaborateurs (effectifs) en 2016. Chaque poste de travail induit environ cinq postes de travail en Suisse et six au total.

Sources de la contribution quantifiable

La contribution économique quantifiable des institutions du Domaine des EPF peut être divisée en deux grandes catégories: la demande directe, d’une part, et l’augmentation indirecte des prestations et de la compétitivité, d’autre part.

Demande directe des institutions du Domaine des EPF

La demande directe de toutes les institutions du Domaine des EPF et, partant, leur contribution à la création de valeur résulte des composantes suivantes:

  • Contribution principale: En 2016, la contribution principale du Domaine des EPF, constituée de la contribution financière de la Confédération et du crédit d'investissement dans des constructions du Domaine des EPF (2,5 mia CHF), des salaires du personnel (2,0 mia CHF), de la contribution aux fournisseurs (0,9 mia CHF) ainsi que de la construction d’immeubles et d’infrastructures de recherche (0,245 mia CHF), a permis de générer environ 5,7 mia CHF de VAB et 40 500 postes de travail en Suisse.
  • Contribution des étudiants: En 2016, les deux EPF comptaient 23 800 étudiants en bachelor et master. Les prêts d'études, l'emploi des étudiants (en dehors de l'ETH Zurich et de l'EPFL) et leurs activités de bénévolat ont généré via la consommation et le travail à temps partiel 0,765 mia CHF de VAB et 7400 emplois en Suisse.
  • Tourisme: Les étudiants, les amis ou membres de la famille en visite ainsi que les participants à des conférences ou à des événements organisés par les institutions du Domaine des EPF ont produit une VAB estimée à 66 mio CHF et contribué à près de 700 postes de travail en Suisse.

Les chiffres ci-dessus correspondent à une VAB totale de 6,53 mio CHF, soit 49% de la contribution totale du Domaine des EPF à la VAB durant l'année 2016 en Suisse.

Augmentation indirecte des prestations et de la compétitivité

La seconde catégorie dont se compose la contribution quantifiable du Domaine des EPF comprend la création de valeur et de postes de travail résultant des prestations du Domaine des EPF, qui favorisent spécifiquement l'innovation et l'augmentation de la productivité. Elles représentent environ 7 mia CHF, soit 51% de la contribution totale à la VAB en Suisse.

Graduate premium: La contribution des activités de formation du Domaine des EPF se distingue fondamentalement des autres types de contribution recensés ici du fait qu'elle s'étend sur une période beaucoup plus longue. L'utilité de la formation pour l’individu et pour la société comporte plusieurs aspects, dont certains sont quantifiables et de nombreux autres pas, comme le montrent des études sur la santé et le bien-être, sur la cohésion sociale ou encore sur certaines prestations ayant des répercussions sur le poste de travail. Pour les diplômés, il s'agit d'éléments tels que les compétences sociales, la confiance en soi, la satisfaction, la santé et le bien-être. L'arrivée sur le marché du travail des diplômés d'une EPF dans l'économie ou l'administration a des conséquences qu'il est difficile, voire impossible de quantifier. On pense notamment à la diffusion des connaissances les plus récentes à d'autres personnes, au bénéfice généré par les qualités personnelles, telles que la créativité, l'esprit d'initiative et l'aptitude à diriger, ou encore à l'entretien de contacts informels entre l'employeur et l'Ecole. Tout ceci améliore la capacité des entreprises qui embauchent ces diplômés à assimiler et à utiliser de nouvelles découvertes ou technologies. La «plus-value des diplômes» ou graduate premium, autrement dit la valeur ajoutée quantifiable sur le plan monétaire pour chaque diplômé, comprend l'avantage lié au meilleur niveau de rémunération dont bénéficieront grâce à leur formation les diplômés universitaires tout au long de leur carrière professionnelle par rapport aux titulaires d'un diplôme du degré de formation inférieur. Le présent rapport tient compte de la valeur ajoutée d'un diplôme d'une EPF par rapport à celui d'une haute école spécialisée. Calculée pour 4600 titulaires de master, doctorat, MBA ou MAS d'une des deux EPF, cette contribution est estimée à 1,5 mia CHF en Suisse et à 1,9 mia CHF dans le monde entier. Le graduate premium des diplômés d'une EPF par rapport aux diplômés du niveau secondaire II s'élève à 2,9 mia CHF en Suisse et à 3,8 mia CHF dans le monde entier.

Commercialisation: Les personnes relevant du Domaine des EPF exercent une vaste gamme d'activités liées à la commercialisation, comprenant notamment la concession de licences sur les inventions brevetées par le Domaine des EPF ainsi que le soutien à la création de nouvelles entreprises. Les revenus d’environ 13 mio CHF dégagés par les licences du Domaine des EPF ont été estimés à partir de valeurs comparatives internationales, ce qui donne une VAB de 161 mio CHF en Suisse et de 135 mio CHF à l'étranger (296 mio CHF au total), ainsi que 2400 emplois. En Suisse, une nouvelle entreprise hautement novatrice sur sept en moyenne est une spin-off du Domaine des EPF et crée ainsi des perspectives d'avenir et des emplois. Elles attirent plus de la moitié du capital-risque en Suisse. Toutes les spin-off créées jusqu'à présent et encore actives en 2016 (659 au total) ont été prises en compte pour l'estimation de la VAB générée par les spin-off du Domaine des EPF. En tout, leurs activités ont généré une VAB estimée à 2,2 mia CHF et 22 900 emplois en Suisse.

Transfert de savoir: Les institutions du Domaine des EPF encouragent le transfert de savoir avec les entreprises privées ainsi que les instances publiques par la fourniture de conseils, la réalisation de mandats de recherche et des offres de formation continue. Durant leurs études, entre 3000 et 4000 étudiants effectuent des stages en entreprise de douze semaines par an en moyenne. Ces stages permettent à l'employeur mais aussi à l'employé d'acquérir de nouvelles connaissances, compétences et expériences. Le Domaine des EPF fournit aux entreprises un accès aux grandes installations de recherche au niveau mondial, p. ex. pour réaliser des mesures à la Source de Lumière Synchrotron Suisse (SLS). En tant que sous-traitantes, les entreprises profitent de leur participation au développement, à la construction et à l'entretien de ces installations de recherche. Le Centre de protonthérapie du PSI a amélioré la qualité de vie des patients et permet de prolonger leur espérance de vie grâce au traitement des tumeurs profondes. Différents parcs dédiés à la science, à la technologie et à l'innovation sont implantés à proximité des institutions du Domaine des EPF. En collaboration avec celles-ci, ils attirent des entreprises à forte intensité de recherche, favorisent la collaboration dans la recherche et offrent des espaces et des possibilités de contact pour des start-up et des spin-off. Quelque 150 entreprises sont notamment actives dans l'EPFL Innovation Park. Toutes ces activités contribuent à intensifier la collaboration entre l'économie et les hautes écoles ainsi qu'à promouvoir le développement et la diffusion de nouvelles technologies. Le transfert de savoir attribuable au Domaine des EPF génère en Suisse environ 3 mia CHF de VAB et 27 000 emplois.
La collaboration étroite qu'entretiennent les institutions du Domaine des EPF avec d'autres institutions académiques aussi bien en Suisse qu'à l'étranger, leurs nombreux échanges avec l'administration publique ainsi que leur collaboration intense avec l'industrie sur différents plans montrent que les activités en lien avec l'échange de savoir ont une valeur globale bien supérieure à la somme de chaque collaboration prise isolément: il existe un effet de réseau. Par conséquent, la VAB effective devrait être plus élevée que ce qui a été estimé plus haut.

Effets globaux non quantifiables

Les institutions du Domaine des EPF génèrent à l'échelle nationale et internationale une valeur ajoutée globale non quantifiable pour l’individu, l'économie, la science et la société tout entière. Il faut impérativement tenir compte de ces prestations si l'on veut évaluer l'impact du Domaine des EPF dans son intégralité. Il convient à cet égard de relever les aspects suivants:

Les institutions du Domaine des EPF contribuent de manière substantielle à l'attractivité et à la réputation internationale de la Suisse en matière de formation, de recherche et d'innovation. En effet, les investisseurs étrangers dans la R&D recherchent la proximité avec une main-d'œuvre hautement qualifiée ainsi que les capacités et les compétences spécifiques à ce secteur. Le Domaine des EPF représente donc pour eux un argument de poids dans la décision de s'établir en Suisse. Parmi les derniers exemples en date figurent Google, Disney Research (tous deux à Zurich) et le Nestlé Institute of Health Sciences (Lausanne), qui ont ouvert des centres de recherche en Suisse non loin des institutions du Domaine des EPF ou en partenariat avec elles. Les institutions du Domaine des EPF entretiennent depuis toujours des liens de collaboration extrêmement étroits avec les laboratoires de recherche de grandes entreprises (IBM, ABB, Novartis, Roche), comme en attestent le partenariat entre l'ETH Zurich et le laboratoire d'IBM dédié aux nanotechnologies et basé à Rüschlikon, près de Zurich, ou encore l'implantation dans le Quartier de l'innovation de l'EPFL de sociétés informatiques étrangères renommées, telles qu'Intel, Texas Instruments et Cisco.

Par ailleurs, les institutions du Domaine des EPF disposent depuis de nombreuses années d'un réseau de collaborations performant en Suisse et dans le monde, que ce soit au sein du Domaine des EPF ou avec les autres hautes écoles, l'économie et l'administration. A titre d'exemple, on peut citer le Singapore-ETH Centre (SEC) de l'ETH Zurich, qui a entre autres lancé la Swiss Technology Impact Platform (STIP) afin de promouvoir les interactions avec les PME asiatiques, ou le programme MOOCs Afrique grâce auquel l'EPFL apporte un soutien ciblé en matière d'enseignement supérieur et de formation continue aux pays africains partenaires. Ces nombreuses coopérations se traduisent, de manière formelle mais surtout informelle, par un échange intense et dynamique d'expériences et de nouvelles connaissances, un facteur important pour le système d'innovation très efficace que la Suisse a mis en place. Le caractère fortement international des institutions, tant au niveau des étudiants que des collaborateurs et du corps professoral, ainsi que la forte interconnexion avec l'étranger contribuent non seulement au maintien de bons contacts sur le plan académique, mais aussi à des relations commerciales potentielles, aux échanges culturels et au renforcement de la compréhension mutuelle.

Les institutions du Domaine des EPF jouent aussi un rôle important dans la mise à disposition de biens publics. Elles œuvrent par exemple à l'amélioration de la situation écologique en développant des technologies, des méthodes et des connaissances qui permettent de réduire la pollution atmosphérique, d'améliorer la qualité de l'eau ou de préserver la nature et les paysages, et s'engagent d'une manière générale en faveur du développement durable. Les recherches scientifiques menées dans ce contexte portent sur la qualité et la sécurité de l'environnement naturel ainsi que sur leur amélioration, sur la surveillance des dangers naturels comme les avalanches et sur la prévention des catastrophes naturelles. D’un point de vue financier, ces travaux ont entre autres pour effet d'éviter les coûts que ce type d’événements pourraient générer. Au travers de ces prestations, les institutions du Domaine des EPF assistent et conseillent les acteurs politiques ainsi que l'administration publique et contribuent à l'amélioration des bases sur lesquelles ceux-ci s'appuient pour prendre leurs décisions. Tous ces exemples jouent indirectement un rôle majeur, notamment en faveur de la qualité de vie, et permettent de consolider des secteurs cruciaux pour l'économie helvétique, comme le tourisme et l'agriculture. D'autres pays que la Suisse bénéficient eux aussi de ces prestations grâce aux collaborations internationales mises sur pied par le Domaine des EPF.

Très présentes dans les médias et bien connues du grand public, les institutions du Domaine des EPF contribuent de manière déterminante à la bonne image de marque de la place scientifique suisse. Elles ont chacune établi leur marque propre, qui dégagent ensemble une image positive évoquant la solidité et suscitant des associations d’idées en lien avec la très grande qualité scientifique, la compétence, la maîtrise de nouvelles technologies, les innovations et les découvertes. Ainsi, elles concourent de manière déterminante à accroître l'intérêt porté par les acteurs économiques et la société aux nouvelles connaissances et aux technologies révolutionnaires ainsi qu'à leur acceptation, ce qui incite notamment les jeunes à s'orienter vers les métiers d'avenir.

Comparaisons

L'impact de la contribution économique du Domaine des EPF peut être mis en regard avec les résultats d'études similaires réalisées par BiGGAR Economics sur la contribution économique d'autres hautes écoles. L'effet de levier, selon lequel un emploi au sein du Domaine des EPF en génère quatre autres, est comparable à celui des universités finlandaises et légèrement plus faible que pour les universités de la LERU (League of European Research Universities), qui affichent en moyenne un rapport de 1 à 6. Pour la valeur ajoutée brute, l'effet de levier du Domaine des EPF s'établit à 1 CHF : 5 CHF, soit un peu moins que dans les universités finlandaises (1 € : 8 €) et les universités de la LERU (1 € : 7 €).

Il est important de noter que la comparaison porte ici sur des éléments hétérogènes. En effet, différents facteurs font que les résultats du Domaine des EPF apparaissent légèrement inférieurs d'une manière générale: 1) le nombre plus faible de diplômés par rapport aux universités étrangères ainsi que le calcul de leur graduate premium comparé à un diplôme délivré par une haute école spécialisée et non pas par un établissement du degré secondaire II; 2) le fait que de nombreuses universités mènent également des activités d'enseignement et de recherche dans le secteur médical, ce qui génère de multiples interactions avec les hôpitaux; 3) les caractéristiques distinctives du Domaine des EPF composée de grands établissements de recherche, ayant chacun leur orientation thématique et leur manière de coopérer avec l'économie; ainsi que 4) les différences dans la définition et la collecte de certaines données.

Conclusions

La Suisse dispose d'un système d'innovation particulièrement efficace et performant par rapport aux autres pays. Les institutions du Domaine des EPF jouent un rôle-clé dans le développement et la promotion de ce système grâce à leurs activités d'enseignement et de recherche, à leurs diplômés hautement qualifiés, à leur vaste réseau de coopération ainsi qu'à la qualité et à l'étendue de leurs activités en matière de transfert de savoir. Elles contribuent à la situation favorable de la Suisse aux niveaux économique et écologique, au progrès scientifique ainsi qu’à la bonne santé et à la cohésion sociale de la population suisse, ce qui va bien au-delà de leurs activités d'enseignement et de recherche.